FAQ

Vous avez une question sur notre offre de rénovation, sur les options proposées ?
Nous vous proposons de découvrir nos réponses aux questions les plus courantes.

Est-ce normal que le bois devienne gris ?

Oui, l’aspect naturel des bois qui n’ont pas reçu de finition (peinture ou lasure) évolue au cours du temps.
La pollution, l’environnement et les intempéries comme la pluie et le soleil changent l’aspect esthétique du bois sans pour autant altérer ses caractéristiques mécaniques.

Il s’agit effectivement d’un phénomène très superficiel qui n’a pour seule conséquence que le changement de couleur de votre bardage.
Certains apprécient les reflets argentés de cette patine naturelle.
Pour ceux qui souhaitent maintenir la couleur blonde du bois, il faut utiliser dès la pose un produit de protection et procéder à un entretien régulier. A l’apparition du grisaillement, il faut faire appel à un professionnel pour sa rénovation. Cette opération doit se faire dans les règles de l’art afin de ne pas détériorer le bois de votre bardage.

Pourquoi y a-t-il des fissures ou des nœuds dans mon bardage bois ?

Le bois est un matériau naturel et vivant, il réagit au taux d’humidité et aux différences de température. Lorsqu’il sèche, il se rétracte de façon irrégulière, entrainant parfois l’apparition de fissures.
Elles peuvent se refermer partiellement ou en totalité en période humide ou pluvieuse. Ces fissures, tout à fait naturelles, sont discrètes et n’entâchent pas l’esthétique, elles ne remettent pas en cause la performance mécanique de votre bardage bois.

Pour les nœuds dans le bois, il s’agit du démarrage des petites branches dans le tronc du bois scié. Les différentes classes de choix répertoriées dans la norme européenne donnent les dimensions et une fréquence admise de ces nœuds dans les lames. Dans une classe 0 ou 1, vous aurez peu de nœuds et de faibles dimensions.
Lors d’une rénovation avec mise en peinture par exemple, il n’est pas forcément judicieux d’appliquer une colle ou de procéder au bouchage de ces aspérités. Notre professionnel avisera sur place et en fonction de ses observations, vous donnera la méthode qu’il appliquera.

Qu’est ce que la durabilité d’une essence ?

La durabilité d’une essence est sa résistance face à des dégradations biologiques potentielles comme les champignons ou les insectes. On distingue la durabilité naturelle, et la durabilité conférée. Dans le premier cas, il s’agit de la résistance naturelle du bois (hors aubier) : le Douglas, le Mélèze et le Red Cedar sont réputés naturellement résistants. Pour ce qui est de la durabilité conférée, il s’agit de la résistance aux dégradations biologiques obtenue par un procédé de traitement industriel appelé préservation.

Le tableau ci-dessous vous permet en un clin d’œil de repérer les différentes essences employées pour la fabrication des bardages bois et la durabilité de chacun. Vous retrouvez ainsi les différentes classes à gauche et les essences en axe horizontal.

Quelle est la différence entre une peinture et un saturateur ?

La peinture peut être opaque ou semi-transparente et apporte une protection optimum du bois (certains industriels la garantissent pendant 10 ans) et elle se décline dans une très large palette de coloris. Certains la réalisent même en « sur-mesure » en réalisant un contre typage d’un échantillon de couleur.
Les peintures opaques (Fig 1) offrent des possibilités d’aspects traditionnels jusqu’aux plus contemporains de style métallisé.(Fig 2)
La finition semi-transparente (Fig 3), tout aussi protectrice que la peinture opaque, permet aux amoureux du bois de garder de la transparence pour un effet plus naturel.

Fig 1 : Peinture opaque Rouge Sang
de Boeuf (Silverwood)
Fig 2 : Peinture opaque Métal
Platinium (Silverwood)
Fig 3 : Peinture semi-transparente
Natur Fauve (Silverwood)

Le saturateur est une protection teintée qui pénètre et nourrit le bois en profondeur. Non filmogène, cette finition mate semi-transparente (Fig 4) laisse apparaître les veinages du bois et se décline dans diverses nuances de coloris.

Fig 4 : Saturateur semi-transparent
Protect Cendre (Silverwood)

Comment savoir si mon bardage est bien posé ?

Un bardage bien posé est avant toute chose un bardage bien ventilé et dont la tenue mécanique des lames sur la façade est assurée. Le professionnel qui vous a posé votre bardage l’a certainement fait en respectant le DTU en vigueur au moment de sa pose (Document Technique Unifié) qui décrit les règles de l’art permettant d’assurer la longévité de l’ouvrage.
Pour le bardage, les règles de mise en œuvre sont régies par le DTU 41.2 « Revêtements extérieurs en bois ». On retrouve dans ce texte les règles de pose en matière de ventilations hautes ou basses, les impacts techniques sur le sens de pose du bardage, le type de fixations à employer etc.
Ci-dessous un zoom sur les ventilations et la garde au sol nécessaires à la bonne tenue dans le temps de votre bardage bois.

VENTILATION DE MON BARDAGE BOIS
Pour la ventilation haute, la sortie de la lame d’air doit être protégée par couvertine, par un débord de toiture ou un appui de baies. Dans tous les cas, la ventilation haute doit se faire directement vers l’extérieur avec un dispositif de protection qui assure un recouvrement du bardage de 30 mm minimum.

Exemple de ventilation haute dans le cas d’une structure
avec débord de toiture.

Pour la ventilation basse, l’entrée de la lame d’air doit se faire directement de l’extérieur.

GARDE AU SOL
La pose du bardage doit se faire avec une garde au sol de 20 cm minimum par rapport au sol fini (distance après la pose de la terrasse, du gravier…). Cette garde au sol permet d’éviter la prise d’eau par capillarité si les lames de bois étaient trop proches du sol, ou par éclaboussures lors de fortes pluies.

Exemple de garde au sol

Quelle est la différence entre un bois brossé, raboté, brut de sciage et un bois brossé structuré ?

LES DIFFÉRENTS ASPECTS DE SURFACE DU BOIS
Les finitions données au bois peuvent donner des aspects bien différents :

Le bois raboté devient parfaitement lisse une fois usiné. Sa surface est plane et très régulière. Il procure une sensation très douce au toucher, sans aspérité.
Le bois brossé est une technique qui permet de mettre en lumière le veinage du bois. Le bois n’étant pas constitué de façon uniforme, les fibres qui le constituent peuvent être plus ou moins dures. Ce sont ces différences qui sont mises en avant et apportent un relief au bois. Au toucher, le bois reste doux et satiné mais l’on sent sous les doigts le veinage, ce qui met en valeur la texture du bois.
Le bois brut de sciage laisse une rugosité au toucher, il s’agit de l’état brut du bois avec les fibres du bois apparentes.
Le bois brossé structuré est une variante du brossé.
C’est un brossage plus profond qui accentue l’effet matière.
Une texture tout en relief, nouvelle, qui souligne le caractère du bois et révèle son charme y compris au toucher.

QUEL BOIS CHOISIR ET POUR QUELLE UTILITÉ ?

Le sapin est l’essence idéale pour un bardage avec finition Le sapin du Nord préservé Classe 3.1 est durable jusqu’à 50 ans.

Le pin du nord est la solution incontournable pour des utilisations très exposées. Il est préservé Classe 4 et durable jusqu’à 50 ans également.

Le mélèze c’est la chaleur et l’authenticité d’une essence au veinage d’exception pour les amoureux du bois naturel.
Le mélèze est Classe 3.2 naturellement durable jusqu’à 50 ans (hors aubier).

Le douglas a un veinage marqué et une teinte brun orangé pour une esthétique de caractère.
Il est Classe 3.2 naturellement durable jusqu’à 50 ans (hors aubier).

Le Red Cedar a une esthétique incomparable et une excellente stabilité dimensionnelle.
Classe 3.2 naturellement durable jusqu’à 50 ans et sans préservation

Quel bardage bois choisir pour une maison en bord de mer ?

Habiter en bord de mer c’est le rêve!

Il y a néanmoins quelques conseils à suivre pour le choix et l’entretien d’un bardage bois sur sa maison en bord de mer.

Les zones de climat maritime concernées par la NF B 50-105-3 sont celles situées à moins de 3 km de la mer.
Le classement de traitement du bois exigé est le 3.2 au lieu de la classe 3.1 utilisé habituellement. C’est l’anticipation du risque d’humidification du bois qui doit être prise en compte.

Les lames en bois à privilégier :
• Bardage bois douglas
• Bardage bois mélèze
• Bardage bois red cedar
• Bardage bois en pin

Ces 3 premières essences sont en classe 3.2 et le pin en classe 4.

Pour les finitions filmogènes et au bout de quelques années votre bardage peut « fariner ». En passant simplement la main dessus vous pouvez constater qu’une fine couche de poudre de la couleur de votre peinture reste sur votre main. C’est l’usure naturelle de votre couche de protection qu’est la peinture. Il est alors temps de procéder à la rénovation de votre finition.

Pourquoi doit-on éviter de nettoyer le bardage bois avec un jet à haute pression ?

Le bois est un matériau vivant constitué d’un ensemble de fibres. L’ensemble de ces tissus confère au bois une solidité et des qualités mécaniques indéniables.
Par contre, les fibres du bois doivent être préservées. Le jet à haute pression peut creuser le bois provoquant l’attaque de l’humidité qui s’insère dans ces cavités créées. Attention aux mousses, à l’arrivée de champignons qui peuvent altérer votre bardage bois.

Pour les bardages peints, le problème est différent. Le nettoyage à haute pression peut endommager la peinture ou la couche filmogène de votre bardage en provoquant un vieillissement précoce (usure de la couche de peinture réalisée en usine) ou en provocant l’arrachage d’éclats de peinture qui laissent le bois à nu.

Vous avez choisi un matériau noble, il faut l’entretenir avec précaution.

Wood710, kesako ?

Pour la petite histoire, Wood710 rend hommage au bâtiment en bois le plus ancien au monde, le temple bouddhiste Horyu-ji au Japon, construit en 710 et qui est parvenu jusqu’à nous grâce aux attentions des hommes au fil des siècles.

Ce bâtiment est la preuve de la pérennité de ce fantastique matériau qu’est le bois, durable à l’extrême
à condition de lui accorder les soins qu’il mérite.

Le bardage bois est un matériau naturel, isolant et très esthétique. Avec le bois, votre maison, votre bâtiment ne ressemblera à aucun autre. Il permet l’originalité et la création d’une architecture très personnalisée. C’est un matériau durable, à condition qu’il soit bien entretenu.

Longue vie au bois…